Le mont Royal, un territoire-exposition

Accueil /Art et culture /L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

  • Fiche découverte
  • Diaporama
  • Audio-Vidéo

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Gravir l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Bien avant la construction de la première chapelle en 1904, le frère André et ses compagnons gravissaient la montagne lors de processions et d’excursions.

Les escaliers (altitude : 110 m à 130 m)
Au pied de l’Oratoire, 99 marches en bois sont réservées aux pèlerins qui montent à genoux et à la prière. Sur le toit de la crypte, une terrasse offre un panorama exceptionnel sur la ville.

L’ascenseur (altitude : 130 m à 137 m)
En traversant la chapelle votive, 10 000 lampes et lampions imprègnent les lieux d’une atmosphère unique. En arrière, contre une impressionnante falaise de roche, un ascenseur mène 13 m plus haut, dans la salle des pas perdus.

Chemin de croix et jardin (altitude : 140 m à 175 m)
Dans un magnifique jardin créé par l’architecte-paysagiste Frederic G. Todd, 17 sculptures ornent le chemin de la croix. D’inspiration Art déco, elles ont été créées par l’artiste Louis Parent entre 1943 et 1953.

La basilique (altitude : 186 m à 283 m)
Structure unique, les dimensions de la basilique et de son dôme sont impressionnantes. Le dôme a 60 m de hauteur interne et 39 m de diamètre et sa croix, point culminant de Montréal, atteint 293 m.

Pour en savoir davantage

  • http://saint-joseph.org
  • www.memorablemontreal.com

 

Crédit photo:

L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
Photo : Les amis de la montagne


Questions :

(1) Du haut des ses 293 mètres, la croix du dôme de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal est le plus haut point de Montréal.

Réponse Vrai

(2) Le frère André fût portier pendant 40 ans au Collège Notre-Dame.

Réponse Vrai

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal
Photographe: Jean-Michel Villanove
© Collection Les amis de la montagne
 

 

La sculpture de Saint-Joseph dans la chapelle votive
Photographe: Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

Lampions de couleurs
Photographe: Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

 

 

 

Escalier de L'oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal
Photographe: Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

Le coeur de la basilique
Photographe: Samuel Montigné
© Collectiopn Les amis de la montagne

 

Vitrail de la basilique
Photographe: Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

Sculptures des apôtres
Photographe: Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

 

Béquille dans la chapelle du Frère André
Photographe: Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

4048Kb

Télécharger Adobe Flash Player

« Nous étions 12 », Oratoire Saint-Joseph
Nous étions douze auprès de lui…

Dans son évangile, saint Marc disait de nous :

« Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. Voici les douze qu'il établit : Simon, qu'il nomma Pierre; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre; André; Philippe; Barthélemy; Matthieu; Thomas; Jacques, fils d'Alphée; Thaddée; Simon le Cananite; et Judas Iscariote, celui qui livra Jésus. »

Si aujourd’hui nous ornons la basilique de l’Oratoire, c’est que ses dirigeants ont voulu que, dans le sanctuaire de saint Joseph, la prière des croyants soit ainsi présidée par les premiers chefs de la chrétienté universelle établis par Jésus.

Nous mesurons cinq mètres de haut et sommes sculptés dans du bois de chêne. Notre créateur, le maître-sculpteur français Henri Charlier, nous a réalisés de ses mains de vieil homme de 1957 à 1959.

Nous n’avons pas tous traversé l’océan en même temps. Six d’entre nous sont arrivés à Montréal en mai 1958. Nous avons dû attendre toute une année pour retrouver nos six autres compagnons, en mai 1959.

C’est aujourd’hui du fond des transepts que nous vous observons silencieux, vous, fidèles, pèlerins et visiteurs, de nos yeux de bois.

Afin que chacun puisse bien nous reconnaître, l’artiste a pris soin de représenter certains d’entre nous accompagnés de symboles. Il a présenté André tenant de ses mains l’instrument de son supplice, une croix en forme de « x ». Aux pieds de Jean, l’artiste a sculpté un aigle, symbole de la pensée perçante du théologien. Jacques avec…

Non, j’ai déjà trop troublé le silence de ce lieu par toutes ces explications. Venez et voyez…