Le mont Royal, un territoire-exposition

Accueil /Histoire et architecture /La maison Smith

  • Fiche découverte
  • Diaporama
  • Audio-Vidéo

Maison Smith

Construite en 1858, la Maison Smith est le dernier exemple à Montréal de l’architecture rurale de cette époque.

Cette riche maison de campagne, autrefois entourée de dépendances, appartenait à Hosea Ballou Smith, un des 16 propriétaires fonciers qui se partageaient le parc avant sa création. Elle est à l’origine du premier chemin aménagé sur la montagne.

Acquise par la Ville lors de la création du parc, la maison a connu de multiples fonctions : résidence des surintendants du parc, poste de police et de premiers soins, Centre d’art, Musée de la chasse et de la nature. Depuis sa rénovation en 1999, la maison accueille les visiteurs ainsi que les bureaux des Amis de la montagne.

Crédit photo

Carte postale ancienne
Collection Les amis de la montagne

 

 


Questions :

(1) La maison Smith est le plus vieux bâtiment dans le parc du Mont-Royal.

Réponse Vrai

(2) L'architecte de paysage F.Law Olmsted a habité la maison Smith.

Réponse Faux

Maison des intendants du parc du Mont-Royal
The Valentine & Sons’ Publishing Co. Ltd.
© Collection Les amis de la montagne
 

Winter scene behind the mountain, Montreal
Carte postale de la maison Smith
© Collection Les amis de la montagne
 

 

La maison Smith
Collection amis de la montagne

 

Cérémonie devant la maison Smith lors du symposium, parc du Mont-Royal, 1964
photographe : Marc-André Gagné
© Collection Les amis de la montagne

 

Intérieur du centre d'art, Maison Smith
Symposium de Sculpture, 1964
© Collection Les amis de la montagne

 

 

 

Musée de la chasse et de la nature,
Maison Smith, 1984
© Collection Les amis de la montagne
 

Brouillard à la maison Smith,
parc du MontRoyal
Photographe : Karine Gagné
© Collection Les amis de la montagne
 

 

Vue depuis la maison Smith, parc du Mont-Royal
Photographe : Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

 

L’hiver à la maison Smith, Parc du Mont-Royal
Photographe : Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne
 

Maison Smith, Parc du Mont-Royal
Photographe : Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne
 

Pique-nique à la maison Smith, Parc du Mont-Royal
Photographe : Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

 

Terrasse du Café Smith, Maison Smith
Photographe : Samuel Montigné
© Collection Les amis de la montagne

 

4048Kb

Télécharger Adobe Flash Player

Maison Smith

Bonjour, je suis contente de vous parler. Avez-vous remarqué, en entrant, la date inscrite sur ma façade? 1858...
Cela fait donc plus de 150 ans... 150 ans d’histoire, de rencontres, de souvenirs inscrits dans mes murs.
Laissez-moi vous guider. Entrez, installez-vous et imaginez...
Tout commence donc en 1858, lorsque M Smith, un riche commerçant, cherche une résidence secondaire à la campagne. C’est ici, sur le mont royal, qu’il décide de s’établir... ou plutôt, de m’établir. Moi, à la fois majestueuse et sobre. Je garde des souvenirs impérissables de cette époque, entourée de jardins, accueillant de somptueuses réceptions. Un jour, J’ai même reçu le Prince de Galles.

Mais après seulement 14 ans d’existance, je suis vendu à la ville de Montréal. Mais c’était pour une bonne cause : la création d’un parc! Et puis j’ai eu de la chance : je suis la seule maison à avoir été conservée sur le territoire du parc du Mont Royal.

A partir de 1874, j’ai servi de demeure aux intendants du Parc. L’ambiance était au travail, à l’aménagement et à l’entretient du parc.
Ensuite, tout est allé très vite.
En 1940, je fus transformée en poste de police et de premiers soins
Puis, à ma grande surprise, je devins le Centre d’art du mont Royal. Noble et étrange fonction. Il reste de cette époque, face à moi, l’exceptionnelle collection d’œuvres datant du premier symposium international de sculpture en Amérique du Nord. C’était pendant l’été1964.
En 1983, J’ai une nouvelle vocation : Musée universel de la chasse et de la nature. Et 5 ans après je suis à nouveau abandonnée. J’ai alors du attendre 1999 avant de recevoir de nouveaux résidents : Les amis de la montagne. Et avec eux, j’accueille les visiteurs du parc, et je conserve fièrement le souvenir de leur passage dans mes murs.


Bref, depuis toujours, je vis avec la montagne. Je vibre avec les saisons, je vis avec les gens, je vis dans mon temps, pour encore longtemps.