Le mont Royal, un territoire-exposition

Accueil /Art et culture /La présence amérindienne sur le mont Royal

  • Fiche découverte
  • Diaporama
  • Audio-Vidéo

La présence amérindienne sur le mont Royal

On retrace presque 5000 ans de présence Amérindienne sur le mont Royal.
Ils étaient sur ses pourtours pour ses riches ressources naturelles. Le bois de la montagne était utilisé pour la construction des villages, ses terres fertiles pour la culture du maïs, des courges et des haricots et sa forêt abritait une plante médicinale précieuse « La pomme de mai » utilisé pour contrer les maladies pulmonaires, rhumatismales et syphilitiques.

Le mont Royal était également visité pour en extraire de la cornéenne, une pierre aux cassures franches, aux bords tranchants et résistants à l’abrasion. A défaut de silex, ils l’utilisaient pour la fabrication d’outils et d’armes nécessaires à la chasse.

Sa masse imposante, ses forêts majestueuses en ont fait un lieu de culte pour les amérindiens. Comme d’autres montagnes, le mont Royal était sans aucun doute un lieu de rapprochement avec les dieux. Plusieurs sépultures furent découvertes sur le territoire.

Saviez-vous?

  • Le chemin de la Côte-des-Neiges, de la côte Saint-Antoine et le chemin de la Côte Ste-Catherine empruntent d’anciens sentiers Amérindiens.
  • Encore aujourd’hui certains habitants de Westmount se souviennent de pictogrammes amérindiens gravés dans l’écorce de vieux ormes délimitant d’anciens sentiers en forêts. Une section de ces sentiers subsiste toujours aujourd’hui sous le nom d’Arlington lane.

 

Pour en savoir plus

  • Ville de Montréal, Ethnoscop, Parc du Mont-Royal, Inventaire Archéologique du site Préhistorique, Montréal, 1997
  • Commission des biens culturels du Québec, Étude de caractérisation de l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, 2005

Crédit illustration:

La taille de pierre
dessin F. Girard/©Vidéanthrop
 

La taille de cornéenne
dessin F. Girard/©Vidéanthrop

Affleurement de cornéenne sur le mont Royal
Photo: Jean-Michel Villanove
© Les Amis de la montagne

 

 

Pointe de lance, reconstitution

© Collection Les Amis de la montagne

 

Ébauches bifaces
© Ville de Montréal