Le mont Royal, un territoire-exposition

Accueil /Nature /Le bois Saint-Jean Baptiste

  • Fiche découverte
  • Diaporama
  • Audio-Vidéo

La chênaie des sommets

La montagne abrite un type de forêt considéré comme rare sur l’île de Montréal. C’est dans les secteurs les plus élevés du mont Royal que l’on peut découvrir la chênaie rouge ou chênaie boréale. Typique des sommets des collines montérégiennes, cette communauté végétale croît sur les sommets rocheux au sol pauvre et bien drainé.

La chênaie du mont Royal
La chênaie du mont Royal a énormément évolué au cours de l’histoire. Elle porte encore aujourd’hui de nombreuses marques de son passé. Dans les années 1950, un « nettoyage » des sous-bois fut effectué pour donner une meilleure visibilité dans la forêt afin de contrôler des activités jugées indésirables. Ces interventions, surnommées « coupes de la moralité », endommagèrent grandement la chênaie. Des plantations d’épinettes, espèce non indigène, furent alors nécessaires pour contrôler l’érosion des sols mis à nu.

Lors de la tempête de verglas de 1998, 8 à 10 cm de glace se sont accumulés en seulement cinq jours. Le poids de la glace a lourdement endommagé la forêt du mont Royal. Environ 45 000 arbres ont été élagués et 5 200 autres abattus sur l’ensemble du parc.

Grâce à la régénération naturelle et aux efforts de conservation, les forêts du mont Royal demeurent des îlots de nature offrant une biodiversité exceptionnelle au cœur de la ville.

Parcourez les trois sommets du mont Royal à la découverte des grands chênes.

Credit photo:

Chêne du sommet
Collection Les amis de la montagne 

 


Questions :

(1) Le boisé Saint-Jean Baptiste abrite une forêt de pin blanc.

Réponse Faux

4048Kb

Télécharger Adobe Flash Player

Mission: Grand pic.

Une paire de jumelles, un guide d’identification, et un appareil photo. Direction le mont Royal. Je pars sur les traces du grand Pic.

Un sentier dans la forêt.. Je m’assois contre un chêne centenaire, loin du bruit de la ville.Sur une branche, une Mésange à tête noire, et dans un buisson, un Troglodyte mignon.

(Toc toc toc) Où est-il? Là, dans l’arbre, un pic, noir et blanc, avec un bec court… c’est un Pic mineur, une femelle même, elle n’a pas de tache rouge derrière la tête. Elle vient de trouver une larve sous l’écorce.

Plus loin, sur le tronc d’un sorbier perforé, l’œuvre du Pic maculé ; des trous alignés et bien parallèles, pour boire la sève sous l’écorce.

Du bruit dans cet arbre. Certainement pas un Pic. Non, c’est un raton, il sort d’un arbre creux.

Juste à côté, un bel abri. Tiens c’est un petit Duc qui l’occupe.

Toc toc toc...Je me rapproche...Toc toc toc
Enfin, le voilà, le grand Pic avec sa superbe crête rouge. Il commence un trou. Pour se nourrir, ou bien pour faire un nid?
Je vais rester pour le regarder travailler