Le mont Royal, un territoire-exposition

Accueil /Histoire et architecture /Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu

  • Fiche découverte
  • Diaporama
  • Audio-Vidéo

 Un reliquaire à paperolles

Réalisé en 1727, ce reliquaire est fait de papier, ficelle, feuilles d’or et d’argent, émail de Limoges et bois peint.
Reliquaire de l’Annonciation.
Sœur Marie-Anne Guenet-Varin, rhsj. Collection RHSJM
Photographe: Gilbert Langlois

L’art des paperolles consiste à créer des motifs ornementaux à partir de bandes de papier à tranche dorées qui sont roulées, plissées et collées. Les motifs de papier étaient assemblés pour composer, dans un boîtier, un décor mettant en valeur une ou plusieurs reliques. Ces œuvres se nomment des reliquaires à papiers roulés ou reliquaires à paperolles.

Venez visiter le musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal.


William Hales Hingston
Médecin visionnaire de l’Hôtel-Dieu
 

Le Dr. Hingston et la salle d’opération
Huile sur toile, 1905Jacques-Joseph Franchère, Collection des RHSJM

Chirurgien au talent reconnu, le Dr W. H. Hingston est une figure marquante de l’histoire de l’Hôtel-Dieu de Montréal au XIXe siècle. Élu maire de Montréal en 1875, il tenta d’améliorer la vie de ses concitoyens en établissant une nouvelle politique sanitaire municipale. Il fut aussi l’un des promoteurs de l’aménagement du parc du Mont-Royal.

Le saviez-vous?

  • La première utilisation de l’éther, à Boston en 1846, puis la découverte des propriétés anesthésiantes du chloroforme transformèrent radicalement l'acte opératoire à l’Hôtel-Dieu de Montréal.


Pour en savoir davantage

  • www.museedeshospitalieres.qc.ca
  • GAGNON, Hervé, Soigner le corps et l'âme. Les Hospitalières de Saint-Joseph et l'Hôtel-Dieu de Montréal, XVIIe – XXe siècles. Sherbrooke, GGC Éditions, collection Patrimoine, 2002.
  • HUSTAK, Alan, Sir William Hingston 1829–1907: Montreal Mayor, Surgeon and Banker, Montreal, Price-Patterson Ltd., 2004.


 


Questions :

(1) L’Hôtel-Dieu fut le premier hôpital de Montréal.

Réponse Vrai

(2) L’escalier de Laflèche a été construit à Montréal en 1654.

Réponse Faux

Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu
Photographe: Jean-Michel Villanove
© Collection Les amis de la montagne

Salle d'exposition du Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu
© Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu

La salle des femmes, Huile sur toile
Anonyme, Environ 1710
© Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal

 

Artéfact du Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu
© Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu

4048Kb

Télécharger Adobe Flash Player

 L’histoire insolite de l’escalier de La Flèche

Voici l’escalier de l’Hôtel-Dieu de la ville de La Flèche, en France, emprunté au XVIIe siècle par les Filles de Saint-Joseph pour soulager, avec compassion, la souffrance humaine.

C’est dans cet hôpital appelé « Maison-Dieu » que Jérôme Le Royer de La Dauversière installe en 1636 les premières Hospitalières.

En 1641, il confie à Jeanne Mance le soin de construire un Hôtel-Dieu à Ville-Marie, en Nouvelle-France.

Lorsqu’elle revient en France en 1658, elle a certainement gravi cet escalier.
L’année suivante, Jeanne Mance repart en Nouvelle-France et ramène à l’Hôtel-Dieu de Ville-Marie les trois premières religieuses soignantes : Judith Moreau de Brésoles, Catherine Macé et Marie Maillet.

Un siècle et demi plus tard, à La Flèche, dans le ressac de la Révolution française, les religieuses sont expulsées de l’Hôtel-Dieu. Le monastère est alors transformé en gendarmerie, en tribunal et en prison.
L’escalier est emmuré et oublié.

C’est en démolissant une partie de l’ancienne prison, en 1953, que l’on découvre l’escalier de chêne. La ville de La Flèche l’offre alors à Montréal en symbole de la longue alliance unissant les deux villes. Plus de 300 ans après l’arrivée des trois premières Hospitalières, l’escalier renaît à Montréal sous les mains talentueuses des « Compagnons du Devoir du Tour de France ».
Visible jour et nuit par les visiteurs et les passants, il témoigne des liens solides entre l’Hôtel-Dieu de La Flèche et l’Hôtel-Dieu de Montréal.