RAPPEL : consultations sur le nouveau projet d'agrandissement de l'Hôpital général de Montréal
2011-06-02

Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement.


 

Photo : Ville de Montréal


NOUVEAU PROJET D'AGRANDISSEMENT DE L'HÔPITAL GÉNÉRAL DE MONTRÉAL - SÉANCE D'INFORMATION À L'OCPM

Lundi le 6 juin 2011 aura lieu une séance d’information à l’Office de consultation publique de Montréal sur un nouveau projet d’agrandissement de l’Hôpital général de Montréal.

Cet agrandissement représente un projet d’importance pour la montagne et pour le secteur. De plus, il s’inscrit dans le plan de redéploiement du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Ce plan implique également des changements majeurs au niveau de l’Hôpital Royal Victoria et de l’Hôpital Shriners pour Enfants qui déménageront sur le campus Glen.

 

Ainsi, l’agrandissement du « Campus de la montagne » s’inscrit dans un contexte très vaste.

Il est important de participer aux consultations publiques qui auront lieu en juin afin d’être informés et de pouvoir vous prononcer sur les différents enjeux reliés à ce dossier.


Séance d’information à l’OCPM :


Lien vers la documentation concernant le projet disponible sur le site de l’OCPM.


Autres dates importantes :

22 juin : date limite d’inscription pour présentation orale ou dépôt de mémoire (www.ocpm.qc.ca/inscription)
27 juin : séance d’audition des opinions à 19 h

 


CHRONOLOGIE DES PROJETS DANS LE SECTEUR SUD-OUEST DE LA MONTAGNE, 1999-2011


1999

Adoption d’un règlement autorisant un projet de maisons de ville de trois étages correspondant à la typologie de la rue au 1750, avenue Cedar.

2000

Consultations par la Commission Heenan (1) sur la réutilisation des bâtiments existants du CUSM considérant le redéploiement et la concentration des installations au site de la cour Glen

2003

Mai : seconde version du projet résidentiel pour le 1750, avenue Cedar : construction d’un immeuble résidentiel de 4 à 6 étages.

Septembre : registre en vue d’un référendum à l’Arrondissement de Ville-Marie sur la résolution approuvant le projet au 1750, avenue Cedar. Le nombre de signatures requises est atteint.

Décembre : Le CUSM  annonce son plan de redéploiement. Le campus de la cour Glen sera développé, mais on développe aussi le campus de la Montagne (soit l’Hôpital général de Montréal).

2004

Avril : le promoteur présente une troisième version du projet résidentiel pour le 1750, avenue Cedar.

Septembre : registre en vue d’un référendum à l’Arrondissement de Ville-Marie sur la résolution approuvant le projet.  Le nombre de signatures requises est atteint.

Octobre : tenue d’une « Portes ouvertes » sur la quatrième version du projet par le promoteur du 1750, avenue Cedar.

2005

Adoption par le Conseil des ministres du décret créant officiellement l'Arrondissement historique et naturel du Mont-Royal (AHNMR).

2008

Octobre : signature d’un accord de développement entre la Ville de Montréal et le CUSM stipulant qu’après le projet d’agrandissement déposé du campus de la Montagne, les futurs besoin de l’hôpital seront redirigés vers le campus Glen.  

Janvier : le CUSM signe le Pacte patrimonial du mont Royal.

Annonce des consultations publiques sur le projet d’agrandissement (2) du campus de la Montagne.

2009

Mai : consultations publiques à l’OCPM sur le projet résidentiel sur le site de l’ancien Séminaire de philosophie des Sulpiciens situé au 3880, chemin de la Côte-des-Neiges.

2011

Consultations publiques sur le nouveau projet d’agrandissement (3) proposé pour le campus de la Montagne. Le CUSM a acquis le bâtiment sis au 1750, avenue Cedar afin de l’intégrer au Campus.

 

(1) Le rapport Heenan réalisé en 2001 présente une série de conclusions suite à des consultations publiques et qui sont pertinents encore aujourd’hui. En voici un extrait (pp. 35-36) :

[…] nous désirons apporter une attention toute particulière au parc du Mont-Royal, parce qu’autant les bâtiments de l’Hôpital général de Montréal, de l’Hôpital Royal Victoria, de l’Institut Allan Memorial et de l’Institut neurologique de Montréal lui sont contigus.

Le Comité consultatif croit que toute réutilisation de ces bâtiments doit être conçue de manière à assurer une meilleure accessibilité et une meilleure perméabilité entre la cité et le parc.  Cela peut se faire par l’ajout de points d’accès publics par l’aménagement de sentiers pédestres et cyclistes, une signalisation et la restitution au parc de certains espaces qui sont actuellement occupés par des terrains de stationnement (particulièrement en ce qui concerne l’Hôpital Royal Victoria) et qui deviendront des espaces verts supplémentaires.

Il va sans dire qu’aucun projet ne devrait être autorisé sur ces terrains, ni aucun ajout qui aurait pour conséquence d’accroître les obstacles physiques et visuels entre le parc et la cité.


(2) Plusieurs recommandations ont été effectuées par la Commission de l’OCPM suite aux consultations de 2008 (p. 29) :

Bref, l’enjeu fondamental, par delà le projet d’agrandissement de l’hôpital général de Montréal, c’est la protection à long terme du Mont-Royal. Et cet enjeu nous amène à examiner la stratégie municipale en vue de protéger et de mettre en valeur le mont Royal. Car pour porter un jugement sur le projet d’agrandissement de l’hôpital général de Montréal, la commission doit se pencher sur l’approche proposée par la ville de Montréal à l’égard des propriétés institutionnelles comme celles du CUSM

Chacun des projets présentés pourrait être jugé acceptable pris isolément, mais l’impact cumulatif de l’ensemble des projets pourrait s’avérer désastreux pour le mont Royal. En d’autres termes, l’approche municipale n’offre pas les garanties à long terme susceptibles de rassurer la population, qui réclame des mesures efficaces en vue de protéger ce patrimoine collectif qu’est le mont Royal. Chaque fois, pour éviter le pire, on sera tenté de consentir au moindre.


(3) Le Conseil du patrimoine de Montréal a émis un avis en janvier 2011 sur le nouveau projet d’agrandissement de l’Hôpital Général (p. 5) :

Le CPM comprend qu’il s’agit de défis majeurs et apprécie que le projet ait été révisé, ce qui a permis de bonifier le projet, notamment eu égard au stationnement intérieur. Toutefois, il a l’impression que les propositions ont été élaborées sans une véritable planification d’ensemble et sans une vision à long terme. En effet, les aménagements paysagers proposés ne semblent pas répondre à des objectifs biens définis. La même absence de stratégie globale semble exister quant aux choix des matériaux pour les nouvelles constructions. Par exemple, chaque élément du projet semble avoir été considéré isolément sans égard à un objectif plus général de consolidation de l’identité du campus hospitalier. Par ailleurs, le CPM se demande ce qu’il adviendra si d’autres besoins en espace se font sentir ultérieurement. Ceux-ci seront-ils intégrés à la propriété de l’HGM ? D’autres propriétés voisines seront-elles acquises ?
 

Pour tout renseignement, communiquez avec Firoozeh Djavedani, responsable des relations avec la communauté, au 514 843-8240, poste 241.

Nous contacter.