Les enjeux du mont Royal

Programme du Sommet | 
Les enjeux du mont Royal | 
Médias

Enjeu 1 – Vues, paysages et présence emblématique

Le mont Royal fait partie intégrante de la signature visuelle de Montréal et constitue un point de repère incontournable de la région métropolitaine. Pour protéger et mettre en valeur les vues d’intérêt identifiées depuis et vers le mont Royal, quelle est l’efficacité des outils, des mesures et des critères mis en place dans le PMVMR? Comment s’assurer d’une meilleure complémentarité avec le développement du centre-ville et des entrées sur l’île ?

La protection et  la mise en valeur des vues d’intérêt vers le mont Royal à partir des municipalités de la couronne suburbaine, ainsi que des liens visuels entre les différentes montérégiennes doivent également être abordées.


Enjeu 2 - Milieux naturels

Vaste territoire de 750 hectares situé en milieu urbain, la protection et la consolidation des milieux naturels du mont Royal demeure un défi de taille. Comment concilier les  impératifs de protection tout en augmentant l’accessibilité du mont Royal ? Comment rétablir et préserver  la biodiversité du mont Royal et rehausser la connectivité avec les milieux naturels de la région de Montréal ?


Enjeu 3 – Grands ensembles institutionnels

Les institutions occupent près de 60 % du territoire du mont Royal. Leur implantation fait partie de l’histoire de la montagne. Alors qu’aujourd’hui, la majorité d’entre-elles sont susceptibles de faire l’objet d’un changement de vocation ou font face à des besoins de  développement,  l’enjeu est de maintenir et consolider les valeurs collectives et patrimoniales de ces propriétés institutionnelles. Outre les outils  à notre disposition, des approches en amont permettraient-elles de traiter les dossiers majeurs qui s’annoncent?


Enjeu 4 - Gouvernance

Le territoire du mont Royal touche  4 arrondissements de Montréal ainsi que la Ville de Westmount. Le ministère de la Culture et des Communications est responsable de l’application de la loi sur le patrimoine culturel, le cadre législatif qui établit les balises en matière de conservation en collaboration avec la Ville de Montréal.  Suite à la reconnaissance en 2005 par le gouvernement du Québec du statut du mont Royal, l’enjeu est, d’une part, de poursuivre le développement d’un modèle de gouvernance cohérent et performant dans une approche transparente et concertée avec les instances publiques et institutionnelles et la société civile. D’autre part, il ressort la nécessité d’améliorer la coordination  des interventions du parc du Mont-Royal. À cela s’ajoute le défi de protéger les éléments patrimoniaux sur le mont Royal qui sont à l’extérieur des limites du site patrimonial déclaré du mont Royal.