Partager
Récemment, la proposition de tenir une coupe du monde de ski alpin sur le mont Royal en 2020 a suscité beaucoup de réactions et fait couler beaucoup d’encre. En tant qu’organisme voué à la protection et la mise en valeur du mont Royal, Les amis de la montagne portent une attention particulière à ce genre de projet de développement qui pourrait mettre en péril les lieux publics et les espaces verts du territoire.
 


Le mont Royal constitue un des plus grands héritages pour les citoyens de Montréal à la recherche d’espace vert pour se détendre, se rassembler ou s’adonner aux activités de plein air. D’ailleurs, c’est en 2005 que son territoire fut déclaré site patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications. Tout projet proposé pour ce site emblématique nécessite une analyse pointue dans sa globalité et doit s’inscrire dans les orientations du Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal de la Ville de Montréal et dans le Plan de conservation du site patrimonial du Mont-Royal.

Ski alpin ou vélo de montagne sur le mont Royal : pour le bien commun?

De saison en saison, les propositions de projets pour le mont Royal abondent. Le rayonnement qu’offre la montagne est sans équivalent, tout comme le sont sa géomorphologie et son positionnement stratégique au sein de la ville. Cependant, tous ces projets ne peuvent voir le jour sur le mont Royal et ses parcs, qui forment un petit territoire mesurant à peine plus de 2 km2. Les amis de la montagne œuvrent pour que le mont Royal soit tout aussi beau, tout aussi vert et tout aussi accessible pour les générations futures. C’est pourquoi sa vocation publique doit primer sur les besoins individuels.

La proposition de tenir une coupe du monde de ski avec l’intention de léguer un centre de ski alpin aux Montréalais n’est pas compatible avec les objectifs de conservation visés pour le sommet d’Outremont désigné parc public. Rappelons que la création du parc Tiohtià:ke Otsira'kéhne en 2009 avait pour objectif de compléter la protection des trois sommets de la montagne en leur conférant un caractère public.

Autre projet controversé, l’aménagement de sentiers pour la pratique du vélo de montagne dans les parcs du mont Royal pourrait aussi hypothéquer le territoire de la montagne pour répondre à une clientèle restreinte, sans toutefois offrir une offre intéressante et diversifiée à l’ensemble des sportifs.

La Ville tranche et Les amis appuient

Vers la mi-octobre, la Ville de Montréal a statué que le mont Royal n’est pas un lieu approprié pour la tenue d’une coupe de monde, ce qui a mis fin aux discussions entourant le projet de ski alpin sur le versant nord de la montagne. Cette nouvelle fut accueillie avec joie par Les amis, qui ont exprimé leurs inquiétudes dans les médias. C’est un bon coup pour la protection de la montagne et le bien commun des citoyens et des visiteurs souhaitant profiter de ce grand espace public. Espérons que cette décision pour le bien de la montagne en fasse germer bien d’autres à l’avenir!

Photo: Matthew Halley
Retour