Fermeture de la voie sud et réaménagement du chemin Remembrance

2010-11-04

Les travaux réalisés sur le chemin Remembrance prévus au Plan de transport de la Ville de Montréal font partie d’un vaste projet de mise en valeur du mont Royal. Toutes les interventions réalisées et celles à venir s’inscrivent dans la vision du Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal qui vise à rendre la montagne plus accessible et accueillante à l’ensemble des usagers.

Au cours des dernières années un constat s’est imposé : l’espace dédié à l’automobile était prédominant et un changement radical s’imposait afin d’équilibrer les besoins en termes de mobilité et de protection des milieux de vie.

Dans le cadre des travaux réalisés sur le chemin Remembrance, les objectifs suivants ont été poursuivis :

  • réduire la prédominance de l’automobile sur la montagne ;
  • réduire la circulation de transit dans le parc du Mont-Royal ;
  • favoriser une cohabitation harmonieuse entre les différents usagers du parc ;
  • prioriser les piétons et les cyclistes dans les aménagements routiers.


1.    Pour quelle raison la Ville de Montréal a-t-elle décidé de réaménager le chemin Remembrance?
Tous les jours, le parc du Mont-Royal est visité par des milliers de personnes. Au cours des dernières années un constat s’est imposé : l’espace dédié à l’automobile était prédominant et un changement radical s’imposait afin d’équilibrer les besoins en termes de mobilité et de protection des milieux de vie.

Diverses problématiques ont alors été identifiées :

  • circulation de transit trop importante sur la montagne;
  • accès piétonniers insuffisants pour répondre aux besoins des usagers;
  • sécurité des usagers à améliorer, notamment en matière de cohabitation avec les voitures;
  • nombreuses places de stationnement qui favorisent l’utilisation de la voiture. Cet état de fait va à l’encontre de la vision même du Plan de transport où Montréal veut dorénavant réduire de manière significative la dépendance à l’automobile par des investissements massifs dans les modes de transports collectif et actif;
  • desserte en transport en commun insuffisante. Cela fait donc le lien avec la réponse précédente où la Ville devra augmenter la desserte en transport en commun soit une solution de rechange pour inciter les gens à utiliser les transports en commun plutôt que l’automobile pour se rendre au parc de la montagne;
  • signalisation insuffisante qui rend l’accès et les déplacements dans la montagne difficiles.

2.    Quels sont les objectifs de ce projet?

  • changer les habitudes des automobilistes qui transitent par la montagne pour favoriser les modes de transports actif et collectif;
  • utiliser les aménagements existants pour minimiser l’impact sur l’environnement immédiat;
  • maximiser le caractère temporaire et réversible des interventions en prévision des prochaines étapes de mise en valeur du mont Royal;
  • assurer le raccordement des voies cyclables et piétonnières aux différents réseaux existants :
    • Chemin Olmsted;
    • Chemin de ceinture;
    • Chemin de traverse;
    • Sentiers piétons du parc, etc.


3.    Quels sont les enjeux liés à ce projet?

  • réduire la prédominance de l’automobile sur la montagne;
  • réduire la circulation de transit dans le parc du Mont-Royal;
  • améliorer les conditions de déplacements, notamment en terme de vitesse, de sécurité et de cohabitation harmonieuse entre les différents usagers du parc;
  • prioriser les piétons et les cyclistes.

Enjeux d’aménagement et de patrimoine :

  • Réinterpréter le concept « parkway » de Clarke et Rapuano. Ces deux personnes avaient élaboré, en 1955, un plan directeur qui visait à instaurer un « parkway » à l’intérieur du parc pour profiter des vues, de la topographie et des paysages naturels. Ce projet n’avait pas été entièrement réalisé, mais a donné lieu notamment au tracé de la voie Camilien-Houde, au tracé actuel du chemin Remembrance, à l’implantation de deux stationnements vers le Lac-aux-Castors et la maison Smith.
  • Favoriser une intégration au secteur des Clairières autour du bassin du Lac aux Castors);

Mentionnons que le projet a obtenu l’avis favorable du Conseil du patrimoine de Montréal (CPM), le 7 octobre 2009.

4.    Concrètement, quels travaux ont été réalisés jusqu’à maintenant?

  • La voie sud du chemin Remembrance a été fermée à la circulation automobile entre le stationnement du Lac-aux-Castors et la voie Camilien-Houde pour la dédier aux piétons, aux cyclistes, aux véhicules de service et aux véhicules d’urgence;
  • Une voie multifonctionnelle située entre le secteur de la Maison Smith et le secteur du Lac aux Castors (identifiée par un marquage événementiel représentant des feuilles sur la chaussée) est maintenant entièrement dédiée aux piétons et aux cyclistes;
  • Les raccordements de cette voie multifonctionnelle au réseau piétonnier existant sont maintenant assurés (les tronçons piétonniers 2 et 3 du chemin de ceinture actuellement en développement sont dorénavant reliés de façon sécuritaire pour les piétons);
  • Des trottoirs ainsi que des traverses piétonnes ont été aménagés à des endroits stratégiques de façon à assurer les déplacements sécuritaires et conviviaux des usagers;
  • La voie nord du chemin Remembrance reste affectée à l’usage des véhicules motorisés, dont les autobus et devient bi-directionnelle;
  • Le patron de circulation autour des deux stationnements à proximité de la Maison Smith a été revu pour assurer des cheminements piétons sécuritaires et conviviaux;
  • Les arrêts d’autobus de la STM ont été relocalisés à proximité des pôles d’attraction principaux.

5.    Au cours de l’été dernier, la Direction des transports avait aménagé une voie cyclable en bordure du chemin Remembrance. Cette dernière était située à l’ouest de l’accès du stationnement du Lac-aux-Castors, vers le chemin de la Côte-des-Neiges, et dans la courbe ramenant la circulation automobile sur la voie nord. L’objectif de cette implantation était de raccorder les tronçons 2 et 3 du chemin de ceinture pour les cyclistes. Pour quelle raison cet aménagement cyclable a-t-il été démantelé quelques semaines plus tard?

À l’instar de l’ensemble des projets, une fois les aménagements terminés, des relevés de vitesse, des comptages ainsi que des observations in situ ont été effectués afin d’évaluer la fonctionnalité de ce lien cyclable et d’identifier toute problématique éventuelle.

En somme, considérant :

  • les vitesses élevées des cyclistes et des véhicules enregistrées en direction ouest (pente descendante);
  • la cohabitation entre les cyclistes de plaisance qui utilisent la voie cyclable et les cyclistes d’entrainement qui restent de façon générale dans la voie de circulation automobile;
  • la présence d’une zone de conflit à l’intersection de la sortie du tronçon 3 du chemin de ceinture et du chemin Remembrance à l’approche du chemin de la Côte-des-Neiges;

Il a été convenu par l’équipe de projet que la solution optimale à privilégier à court terme, afin d’assurer la sécurité de l’ensemble des usagers de la montagne, était le démantèlement de la voie cyclable.

Ainsi une voie de circulation véhiculaire d’une largeur moyenne de cinq mètres ainsi qu’un accotement d’une largeur moyenne de deux mètres ont été conservés. L’accotement se situe dans la chaussée nord du chemin Remembrance, entre l’accès au stationnement du Lac-aux-Castors et le chemin de la Côte-des-Neiges, ainsi que dans la courbe ramenant la circulation automobile de la chaussée sud vers la chaussée nord du chemin Remembrance.

6.    Est-ce que les cyclistes en direction ouest peuvent utiliser l’accotement nouvellement aménagé?
Les cyclistes circulant en direction ouest et qui se dirige vers le chemin de la Côte-des-Neiges peuvent effectivement emprunter de façon sécuritaire l’accotement du chemin Remembrance.

7.    Quel itinéraire doivent utiliser les cyclistes circulant en direction est?

À la sortie du tronçon 2 du chemin de ceinture (secteur Lac-aux-Castors), les cyclistes sont invités à circuler dans la chaussée sud du chemin Remembrance, voie qui est maintenant multifonctionnelle et qui assure une connexion avec plusieurs cheminements du parc.

À la sortie du tronçon 3 du chemin de ceinture (à proximité du chemin de la Côte-des-Neiges), les cyclistes qui se dirigent vers l’est utiliseront plutôt le trottoir pour monter la pente. Pour ce faire, ils devront descendre de leur vélo.

8.    Qu’est-ce que la Ville prévoit aménager afin de raccorder les tronçons 2 et 3 du chemin de ceinture pour les cyclistes.

L’équipe de projet de la Ville, avec l’ensemble des partenaires impliqués dans le dossier, poursuit sa réflexion et son analyse durant les prochains mois de façon à identifier une solution à moyen terme qui saura répondre aux besoins de l’ensemble des usagers de la montagne tout en assurant le lien fonctionnel entre les tronçons 2 et 3 du chemin de ceinture.

9.    Y aura-t-il d’autres travaux?

Oui, ce projet représente seulement une étape d’un grand projet de mise en valeur du mont Royal.

Plusieurs projets complémentaires sont actuellement à l’étude pour l’ensemble du territoire de la montagne :

  • le réaménagement de l’Échangeur Côte-des-Neiges/Remembrance en carrefour de type rond-point;
  • la réalisation du chemin de ceinture et du chemin de traverse;
  • la sécurisation de la voie Camilien-Houde;
  • le réaménagement de l’intersection Mont-Royal et Camilien-Houde;
  • la révision des pourtours du chalet du Lac aux Castors et de la Maison Smith;
  • la révision globale de l’offre de stationnement sur la montagne.

Tous ces projets ont comme objectif commun de réduire la prédominance de l’automobile et de redonner la montagne aux usagers en favorisant les modes de transport actif et collectif.

Source : Ville de Montréal