Un territoire urbanisé et habité entoure le noyau vert constitué du parc du Mont-Royal et des cimetières aménagés sur la montagne. Cet espace construit, mais faible en densité, permet le dégagement nécessaire pour conserver les vues entre la montagne et la ville. Il joue aussi une fonction de zone tampon entre la ville et les parties fragiles de la montagne.

Renforcer l’intégrité du mont Royal

Les choix de réaménagement, de développement et de densification de la métropole doivent contribuer à renforcer l’intégrité du patrimoine naturel, culturel et paysager du mont Royal. Les décisions prises et les projets réalisés ont des impacts à très long terme. Voici un survol des enjeux, qui sont nombreux et complexes, auxquels fait face le grand territoire du mont Royal:​
 

Protection des écosystèmes du mont Royal et le développement de corridors verts

Des pressions considérables sont exercées sur les écosystèmes des espaces verts du mont Royal. Par contre, il ne faut pas oublier que la conservation de la biodiversité du mont Royal passe aussi par une plus grande connexion avec les autres milieux naturels de l’île de Montréal. Les corridors verts permettent de relier les parcs, les lieux de travail, les habitations ou les commerces au mont Royal  pour faciliter la circulation des humains et de la faune, apporter de la fraîcheur en réduisant les ilôts de chaleur et contribuer au maintien de la biodiversité en ville.
 

Protection des vues et de la présence emblématique du mont Royal

Plus qu’une simple colline au milieu de la ville, le mont Royal fait partie de la signature emblématique de Montréal. Sa présence au centre de l’île a déterminé le développement de la ville qui s’est façonnée autour de la topographie de la montagne. Les objectifs de densification visés pour le centre-ville risquent de mettre en péril les quelques corridors visuels existants entre la montagne et le fleuve.
 

Maintien de la valeur historique et paysagère des cimetières

Établis sur la montagne depuis les années 1850, ces cimetières de grande valeur historique et paysagère occupent plus de 206 hectares sur la montagne, dans le noyau vert du mont Royal. Le développement de l’industrie funéraire sur le mont Royal doit adopter une approche qui intègre la conservation de l’environnement naturel et de ses paysages, la mise en valeur du patrimoine historique, culturel et paysager ainsi que l’amélioration de l’accessibilité aux sites par le public.
 

Augmentation de la circulabilité entre ville et montagne

Il est important d’offrir des environnements propices à la marche entre la montagne et la ville qui invitent à la découverte du territoire et de son histoire. L’aménagement de ces promenades conciliant nature et culture est une réponse innovante au réchauffement climatique pouvant accroître notamment la canopée, la biodiversité, la connecivité d’espaces verts, etc.
 

Projets réalisés


 

Projets en cours ou à venir


 

Pour en savoir plus

Protection des vues et de la présence emblématique du mont Royal

Le mont Royal pourrait-il disparaître? Compte rendu de la journée d’étude portant sur la présence emblématique de la montagne organisée par Les amis de la montagne et l’Institut du patrimoine de l’UQAM, mai 2016. 
Mémoire des Amis de la montagne portant sur la Stratégie Centre-Ville, novembre 2016
 

Projets en cours de développement

Projet de communauté Saint-Urbain, projet de requalification de l’Hôtel-Dieu de Montréal présenté par Action Solidarité Grand Plateau​.
Projet de l’université McGill pour l’avenir de l’hôpital Royal Victoria, par l’Université McGill.
Projet d’aménagement du pôle d’entrée Cedar/Côte-des-Neiges, par la Ville de Montréal.
 

Projets réalisés

Vision et recommandations pour le réaménagement du parc Rutherford, préparé par Les amis de la montagne en 2015.