Chroniques d'experts

Photo : © Mario Francoeur

Chroniques d'experts

Les oiseaux hivernaux du mont Royal

Certaines espèces d’oiseaux passent l’été dans nos bois et préfèrent se déplacer vers le sud lors des temps froids. D’autres ne migrent pas, restant avec nous toute l’année. L’hiver nous apporte aussi la visite d’espèces plus nordiques, qui viennent passer leur hiver ici, dans leur « sud ».

Certains de ces visiteurs hivernaux sont ce qu’on appelle des migrateurs irruptifs. Contrairement aux migrateurs estivaux, leur migration est facultative et donc irrégulière d’une année à l’autre. Ce type de migration dépend de la disponibilité en nourriture au sein des forêts boréales et de la toundra. Lorsque la densité de leur population est élevée et que les ressources sont précaires, les oiseaux sont alors forcés de se déplacer vers le sud en quête de nourriture, souvent en très grand nombre. On compte parmi ces espèces le sizerin flammé, la sittelle à poitrine rousse et le tarin des pins.

FeederWatch : un projet de science citoyenne d’envergure

FeederWatch est un projet bénévole de recensement hivernal des oiseaux aux mangeoires au Canada et aux États-Unis. Depuis 2005, de nombreux bénévoles passionnés se rendent sur le mont Royal dans le cadre de ce projet pour suivre l’abondance des populations des oiseaux hivernaux qui visitent nos mangeoires. En 2020-2021, 58 bénévoles ont fait 188 dénombrements dans lesquels ils ont recensé 1 629 oiseaux de 22 espèces différentes sur la montagne. Ça vous intéresse d’y participer ? Nous avons besoin de vous, car sans le soutien des participants, le projet FeederWatch n’existerait pas. Suivez notre page Web pour en savoir plus ! 

Pour l’amour des oiseaux, soyons gentils !

Les espèces qui restent actives en période hivernale créent de la chaleur à partir de l’énergie qu’ils tirent de leur alimentation, et nécessitent une grande quiétude afin de la conserver. 

Les strigidés (chouettes et hiboux) profitent de la journée pour se reposer et nécessitent un endroit calme et sécuritaire. Ce besoin est d’autant plus important en période de reproduction, soit de février à avril, où ils doivent conserver leur énergie afin de s'occuper de leurs œufs ou de leurs petits. Certaines espèces sont aussi très sensibles aux perturbations et peuvent abandonner leur nid si elles se sentent menacées.

Voici quelques consignes à suivre pour pouvoir observer tous les animaux du mont Royal sans les perturber:

  • Garder ses distances.
  • Rester dans les sentiers.
  • Ne pas nourrir les animaux.
  • Garder les chiens en laisse.

En les observant de loin et en évitant de les déranger, nous nous assurons que les oiseaux (et les mammifères !) disposent de lieux de repos adéquats et nous les aidons à traverser les froids glaciaux de l’hiver.

 

Photo : morissetjg

Retour

Des amis, ça reste en contact!

Restez à l’affût de ce qui se passe sur le mont Royal avec notre infolettre