Partager
Montréal, le 19 février 2020 - Grâce aux programmes sur le mont Royal, les jeunes Montréalais peuvent profiter d’un printemps et d’un été tout en nature! Forts de plus de 30 ans d’expérience en éducation à l'environnement, Les amis de la montagne proposent une approche pédagogique qui sensibilise les enfants au respect de l’environnement, tout en permettant de développer leur autonomie, de stimuler leur imaginaire et de pratiquer une activité physique à l’extérieur. Les enfants peuvent profiter de ces activités dès le mois de mars avec l’École de la forêt et continuer tout l’été avec le camp de jour.
 
L’École de la forêt : tisser des liens durables avec la nature

Début des inscriptions : 18 février

Créée en 2015 par Les amis de la montagne, l’École de la forêt sur le mont Royal est un programme d’immersion en nature inspiré du mouvement mondial « Forest School ». Il vise à accroître l’accès à la nature en milieu urbain pour les enfants âgés de 0 à 12 ans, seuls ou en famille.

Sa spécificité? Proposer plusieurs séances d’activités libres ou dirigées en nature au fil des saisons. Les participants tissent des liens durables avec la nature et apprennent à aimer et vouloir protéger le mont Royal. De plus, l’organisation en petits groupes permet à chaque enfant d’explorer la forêt en fonction de ses envies et de ses intérêts, avec l’aide bienveillante d’éducateurs expérimentés.

Le camp de jour : faire le plein d'activités pour un été inoubliable 

Début des inscriptions : 12 mars

Situé dans le cadre exceptionnel du mont Royal, le camp de jour des Amis de la montagne accueille les enfants de 5 à 12 ans. Il leur permet de passer une ou deux semaines sur le mont Royal à découvrir les milieux naturels et à s’amuser en plein air, loin des écrans. Aventures en forêt, découverte de la faune et jeux variées sont au programme.

À propos des Amis de la montagne

Organisme à but non lucratif, Les amis de la montagne ont pour mission de protéger et mettre en valeur le mont Royal en privilégiant l’engagement de la communauté et l’éducation à l’environnement.
Retour